top of page
Rechercher

Aujourd'hui j'ai une question...



Aujourd'hui à la veille de la Journée Internationale pour l'élimination de la violence envers les femmes“, il est important de partager l'intervention de Mme Assita Kanko, députée européenne Belge, qui prenait la parole de devant ses pairs, le 22 novembre, avec une question claire...




“Aujourd'hui, j'ai une question.

Une question pressante destinée à certaines féministes occidentales.


Comment pouvez-vous garder le silence, alors que des femmes et des filles sont violées, torturées, que leurs corps sont portés nus et et que des hommes barbus criant Allah Akbar leur crachent dessus ?

Dans ce cas, vous ne pourrez plus jamais vous qualifier de féministe.

Chaque jour, y compris aujourd'hui, certaines féministes occidentales hypocrites devraient avoir honte de leur silence face à l'horreur que les hommes du Hamas ont infligée aux femmes et aux jeunes filles le 7 octobre.


Et cela inclut de grands noms dont nous étions autrefois fiers.


Pourquoi leurs lèvres sont-elles scellées et leurs cœurs de pierre lorsqu'il s'agit de la douleur atroce des femmes juives ?


Le mouvement MeToo et les soi-disant féministes intersectionnelles ne se soucient pas de toutes les femmes.


S'ils restent silencieux, cela signifie qu'ils nous ont menti sur leur engagement en faveur des droits des femmes.


Leurs actions soutiennent l'oppresseur, pas les victimes.


L'argent de l'UE le fait également.


Indirectement.


Ceux qui ne disent rien au sujet de ces femmes et des otages ne devraient pas se tenir ici et parler des droits de l'homme.


Lorsque vous êtes attaqué par des terroristes, un cessez-le-feu équivaut à lever les mains lorsque l'on vous tire dessus.


Il convient peut-être de considérer qu'un véritable cessez-le-feu durable commencera par le retour de tous les otages dans leurs foyers et la traduction des violeurs en justice.“


Assita



6 vues0 commentaire
bottom of page