Rechercher

Géant allemand des médias : Si vous êtes anti-Israël, ne travaillez pas pour nous.

Par LAHAV HARKOV - Article paru dans le Jerusalem Post le 20 juin 2021

(traduction en français)


Les travailleurs qui se sont plaints de la présence d'un drapeau israélien devant la plus grande maison d'édition numérique d'Europe devraient chercher un nouvel emploi, a déclaré le PDG d'Axel Springer SE, Mathias Döpfner, aux 16 000 employés de l'entreprise jeudi dernier.

"Je pense, et je suis très franc avec vous, qu'une personne qui a un problème avec le fait qu'un drapeau israélien soit hissé pendant une semaine ici, après des manifestations antisémites, devrait chercher un nouvel emploi", a-t-il déclaré lors d'une vidéoconférence avec les employés du monde entier.

Axel Springer, dont le siège est à Berlin et qui a été fondé en 1946 en Allemagne de l'Ouest, est le plus grand éditeur numérique d'Europe. Il possède Bild, Die Welt, Business Insider, Politico Europe et de nombreuses autres marques d'information, ainsi que le plus grand site de petites annonces d'Israël, Yad2.

"Nous soutenons le peuple juif et le droit à l'existence de l'État d'Israël" figure parmi les cinq valeurs essentielles d'Axel Springer sur son site web.

Lors de la réunion des employés de jeudi, M. Döpfner a répondu aux plaintes concernant le drapeau israélien hissé devant le siège de la société à Berlin.

"Après ces semaines de terribles manifestations antisémites, nous avons dit au siège de notre immeuble qu'à côté du drapeau européen, et du drapeau allemand, [et] du drapeau berlinois, hissons pendant une semaine le drapeau israélien en signe de solidarité", a-t-il déclaré. "Nous n'acceptons pas ce genre de mouvements antisémites agressifs".

Certaines personnes ont dit qu'elles ne voulaient pas travailler pour une entreprise qui fait une telle chose, a déclaré Döpfner.



"Donc, je pense que c'est aussi un bon point.... Cette personne ne correspond pas à l'entreprise et à ses valeurs", a-t-il dit. "C'est très simple."

Döpfner a déclaré qu'il accueillait favorablement les "questions critiques" et que certaines des personnes qui se plaignaient avaient de bons arguments, auxquels il a répondu.

"Mais cette opposition fondamentale quitte le spectre" des réponses acceptables, a déclaré Döpfner.

Axel Springer a hissé le drapeau israélien devant son siège social en mai, suite à des manifestations antisémites lors de manifestations pro-palestiniennes à travers l'Allemagne, notamment des marches vers des synagogues, des cris de slogans contre les Juifs, des attaques contre des institutions juives et l'incendie de drapeaux israéliens.

"Quiconque utilise de telles manifestations pour proclamer sa haine des Juifs abuse de son droit de manifester", a déclaré à l'époque la chancelière allemande Angela Merkel.

"Quiconque répand la haine antisémite ressentira toute la force de la loi", a ajouté le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer.






29 vues0 commentaire