Rechercher

Première pilote de Tsahal, elle aurait 95 ans...


L'histoire de la vie de Zohara Levitov pourrait ressembler à un film hollywoodien, mais en vérité la réalité dépasse la fiction.

Adolescente, elle se porte volontaire pour rejoindre le Palmach. Au cours d'une opération, elle est blessée à l'œil. C'est pendant sa convalescence qu'elle rencontre son premier grand amour. Cette romance débouche sur des fiançailles, mais aussi sur un immense chagrin, lorsque son fiancé est tué dans un accident d'entraînement.

À la fin de la période de deuil, au cours de sa deuxième année de carrière au Palmach, elle est promue au grade de lieutenant-colonel et décide de partir aux États-Unis pour étudier la médecine, à l'Université de Columbia. Après le 29 novembre 1947, date du vote par l'ONU de la résolution 181 qui entérine le plan de partage de la Palestine, elle interrompt son année universitaire. Au moment où la guerre d'indépendance éclate, elle s'inscrit à un cours de pilotage qui se déroule en Californie. De retour en Israël, avec son brevet de pilote, elle est acceptée avec enthousiasme dans les cercles de pilotes.

Elle ne passe que six semaines à l'aéroport de Tel-Aviv en tant que commandant d'escadron et pilote chevronnée. Lors de ses premières vacances, elle rentre chez elle avec son propre avion.

A son retour, son avion s'écrase à Jérusalem le 3 août 1948. Promue au rang de superintendant (lieutenant), elle est enterrée à Sheik-Bader Aleph.

Deux années plus tard, le 30 août 1950, son corps est transféré au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem où elle repose désormais.

Lorsqu'on lui avait demandé, au début de son cours de pilote, pourquoi elle avait choisi un métier dangereux comme celui de pilote, elle avait répondu : "Je sais de toute façon que je mourrais jeune".

Zohara n'a jamais atteint l'âge de 21 ans et aurait aujourd'hui fêté son 95e anniversaire.

Sa vie courte et bien remplie nous a laissé une histoire d'un autre monde, et l'inspiration pour plusieurs romans et pièces de théâtre.

7 vues0 commentaire