Rechercher

Prix Littéraire WIZO 2022 - Palme d'or

“La carte postale“ - Anne Berest


La Carte Postale est ce que l’auteur Anne Berest appelle un roman vrai. Elle y découvre la partie juive de sa famille, sa lignée matrilinéaire, en brodant des dialogues sur des preuves et des faits avérés. En janvier 2003, parmi les cartes de vœux reçues par ses parents, se trouve une carte postale sur laquelle ne sont inscrits, d’une écriture maladroite que 4 noms : Ephraïm, Emma, Noémie et Jacques. Ce sont les prénoms des parents de Lelia, la mère d’Anne, de sa sœur et de son frère. 10 ans plus tard, sur le point d’accoucher et obligée de se reposer, Anne s’installe chez ses parents. Ce moment si particulier est l’occasion pour elle d’interroger sa mère sur l’origine de sa famille. Les découvertes se font grâce au récit de Lelia mais aussi grâce à l’enquête minutieuse qu’elles vont mener, tant auprès d’un détective privé qu’au cours de voyages. Nous suivons les tribulations des parents et grands-parents de Lelia de Moscou à Riga, à Lodz, à Haïfa puis à Paris. Le déclassement social ; la dispersion de la famille et la déportation des quatre personnes citées sur la carte postale. J'ai apprécié cette lecture en tant que telle, mais aussi parce que cette errance se rapproche de certaines de nos histoires familiales et en cela est très émouvante. Le mystère de qui et pourquoi a écrit la carte postale ne sera élucidé qu’à la toute dernière page.“ Michèle Fraiberger (Lausanne)

19 vues0 commentaire