Rechercher

Prix Littéraire WIZO 2022 - Prix israélien

“Ella l'espoir au loin“ - Nelly Ben Israël


Cet ouvrage fictionnel, 1er roman de Nelly BEN-ISRAËL, est composé de deux parties,


La première relève des années d’après-guerre 39-45. L’Histoire se passe à Rouen et est d’emblée touchante. Les personnages de la famille Marge évoluent au gré de leurs envies, désirs mais sont rattrapés par les réminiscences d’un passé douloureux vécu durant la guerre. La mère a été cachée par des voisins dans une cave et le père est revenu des camps, seul rescapé d’une famille entièrement décimée. Le couple a eu 2 enfants. Les répercussions d’un tel passé génèrent chez le père des comportements violents et autoritaires envers les femmes de la famille (épouse et fille) a contrario d’une vénération sans bornes pour le fils aîné. Ella, la cadette se sent rejetée par son père, peu soutenue par sa mère, mais ne comprend pas pourquoi. Souffrant de ce rejet, elle va se réfugier dans la lecture, son seul carburant pour faire face au despotisme de son père. Cela va faire d’elle une personne fine et sensible. La rencontre avec 2 figures parentales, le libraire Saul Bendavid, et l’écrivain espagnol, Jorge Semprun, également rescapé de Buchenwald (résistant) vont être déterminants dans sa vie future.


La 2ème partie retrace l’évolution de Ella. Elle est brillante dans ses études, trouve la force de quitter sa famille après le suicide de sa mère et de s’installer à Paris. L’amour, rencontré à 17 ans puis à 22 ans, va faire d’elle une femme et va la révéler à elle-même, et les échanges avec Jorge Semprun vont faire grandir en elle l’espoir d’écrire à son tour. Dans ce processus de transformation, elle va se lancer dans une quête identitaire qui semble encore inachevée.


Écriture narrative, aisée, où le trans-générationnel trouve toute sa place. On ressent la touche littéraire de l’auteur, familiarisée avec le livre par son travail de bibliothécaire car les références à de nombreux auteurs sont présentes. Les différentes époques et péripéties des familles de cette fiction, s’entremêlent entre le passé et le présent conférant à l’écriture de la profondeur et l’envie d’en savoir plus sur les personnages.


On va sûrement les retrouver dans le 2ème volet de ce diptyque. J’ai bien aimé le 1er.


Lilly NICOLE-LOCK (Genève)

26 vues0 commentaire